" C'est dans cette utilisation particulière de la perspective et de ses règles que Jean-Jacques Surian nous engage et "piège" notre regard.
L'œil s'affole et se perd dans les différentes directions où il est attiré, aspiré par la torsion de l'espace.
Cet espace qui apparaît, de plus, se prolonger en avant du tableau vient englober le spectateur et le placer "dans" la scène, dans l'intimité d'une représentation partagée. "

" It is in this particular use of perspective and its rules that Jean - Jacques Surian attracts us and - " traps " - our eyes. The eye panics and gets lost in the different directions where it is attracted, aspired by the twist of space. This space that seems, moreover , to extend forward of the painting comes to englobe the spectator and puts him- " in " - the scene, in the intimacy of a shared representation. "

Roland Truphéme

" Eux, les vulgaires dévorés par les objet et le décor. Des hommes blancs, repus. Aujourd'hui ici. Ils vivent dans une sorte d'opéra dérisoire, plein de tapis et de Louis XV. On attendrait le Don Juan et on verrait arriver le représentant en insecticides. Les tigres sont dessinés dans les tapis et les châteaux sur la tapisserie. Il y aurait des fleurs, un chien et beaucoup de meubles, comme tout le monde. Ils seraient tellement préoccupés du décor qu'à la fin, en vieillissant, ils se fondraient peu à peu en lui. "

" Them, the vulgar ones devoured by objects and the scenery. White men, full. Today here. They live in a sort of ridiculous opera , full of rugs and Louis XV. One would wait for Don Juan and would see coming the insecticides representative. Tigers are drawn in rugs and castles on the tapestry. There would be flowers, a dog and a lot of furniture, like everyone. They would be so much preoccupied with the scenery that in the end, by aging, they would merge little by little in it. "

J.L Marcos

Les intérieurs / Interiors (1980-1986)
Les intérieurs / Interiors (1987-1997)
Les escaliers / Stairs