La ville / City
La campagne / Countryside

" ... un décor urbain schématique, façades d'immeubles devenant grille par le ressassement monotone des embrasures de fenêtres, rues couvertes des chevrons ou des pointillés du balisage au sol, bordées de panneaux d'avertissement ou d'interdiction dont la symbolique simpliste s'inscrit dans les tableaux comme un mise en abîme de leur esthétique et de leur internationalité."

" Ce sont en fait des anti-paysages et presque des anti-peintures tant la touche menue, piquetée, serrée, identique partout, unifie la toile et la dépouille de tous effets visuels à l'exception de ce grain omniprésent."

" ... a schematic urban decor, building facades becoming a grid through monotonous repetition of window frames, streets covered with chevrons or dotted lines for streets marking, full of warning signs or no/limit signs whose simplistic symbolism fits in the paintings like a setting in abyss of their esthetics and their internationality."

" These are in fact anti - landscapes and almost anti - paintings since the small touch, dotted, squeezed, identical everywhere, unifies so much the canvas and denudes it of all visual effects except for this ubiquitous grain."

Jean Arrouye

 

 

 

" C'est à cause de la chaleur. On est obligé de laisser les fenêtres ouvertes. Des deux côtés, pour faire un courant d'air. Et le bruit, marée brutale, inonde la maison. A cause des voitures qui circulent sur la passerelle à hauteur du deuxième étage. En rythme. Sans interruption. Un fleuve de gaz carbonique et de décibels. Parfois une moto passe en hurlant la mort"

" It is because of the heat.We have no choice but to leave the windows opened. Both sides, to make a draft. And the noise, brutal tide, floods the house. Because of the cars that circulate on the bridge's second floor. In rhythm. Without interruption. A river of carbon dioxide and of decibels. Sometimes a motorbike passes by howling the death"

Yves Gerbal